Chiens agressifs

Vous avez un chien agressif et vous cherchez des solutions qui respectent votre chien ?

Chiens agressifs : des solutions qui respectent les émotions du chien existent !

L’agressivité est une réaction qui laisse souvent l’entourage démuni. Comment faire face à un tel comportement ? Notre réflexe est souvent d’agir en essayant de la contrer, la plupart du temps en punissant, généralement sous l’effet combiné de la peur et de la colère, parfois de la honte s’ajoutant à cette douloureuse équation. La plupart du temps, les conseils reçus, face à un individu agressif, vont être de l’ordre de la sanction, dans l’idée de faire passer à l’agresseur toute envie de recommencer, parfois en durcissant nos rapports dans le quotidien.

Malheureusement, comme je vous l’apprends dès les premières séances avec moi, toute chose désagréable infligée à un individu est immanquablement associée à tout ce qui l’entoure au moment où il le reçoit. Tout ! Y compris vous, les membres du foyer présents, la victime de l’agression, les autres chiens, les chats, les gens de façon général, jusqu’au bruit de votre trousseau de clés ou la couleur de vos volets. C’est le mécanisme qui s’enclenche lors d’un traumatisme, que les personnes en ayant vécu connaissent bien : elles peuvent se mettre sur la défensive en entendant un son qui était présent lors de l’évènement douloureux, avoir peur des personnes habillées en blanc si quelqu’un était vêtu de cette couleur à ce moment ; en résumé, quand on choisit de punir, de faire peur, de faire mal, de dissuader en infligeant quelque chose de désagréable, surtout un comportement agressif, qui est doté d’une grande énergie, il faudra suffisamment y aller fort pour que le traumatisme dépasse la pulsion agressive, et rien ni personne ne pourra empêcher les associations qui seront faites à ce moment là.

Sachant cela, comment imaginer que la répression des comportements agressifs, avec un travail visant simplement à les supprimer, peut être viable sur le long terme ? Comment peut se sentir le chien privé de son moyen d’expression mais toujours en prise avec les émotions et les besoins qui l’ont conduit à l’agression ?

Pire encore, dans bien des cas, cela ira mieux sur l’instant et dans les semaines qui suivent l’intervention musclée, ou d’une violence insidieuse, discrète mais pourtant présente (toute intervention basée sur la création d’un évitement reste une violence !), les comportements agressifs réapparaissent, en bien plus virulents. C’est souvent dans cet état que je rencontre les chiens de mes clients, et ça n’est pas une mince affaire à récupérer, puisque ce type d’approche imprime dans le chien qu’il ne peut pas compter sur vous pour se sentir en sécurité, mais aussi que le monde est effectivement douloureux et effrayant, frustrant et insécurisant.

Daima et Trotter, deux chiens qui détestaient les autres chiens, et qui sont devenus amis !

Un autre aspect important à considérer est celui de la santé : depuis le début de ma pratique, qui remonte à bientôt dix ans puisque j’ai commencé bénévolement avant d’en faire un métier à temps plein, je n’ai jamais rencontré un seul cas d’agressivité de la part d’un chien, qui n’ait pas de lien, même mineur, avec une souffrance physique ou physiologique, ni de chien dont la cause de l’agressivité n’avait aucun lien avec des choses à modifier au sein du fonctionnement familial entourant le chien.

L’agressivité est toujours multifactorielle, c’est à dire que comme chez nous, le chien va agresser en réaction à plusieurs problématiques qui se superposent. Difficultés sociales et / ou émotionnelles liées à l’enfance ou l’adolescence, mère instable ou anxieuse, stress lié au mode de vie, à l’incompréhension ou les tensions, la pression issues de la relation avec la famille humaine, les autres animaux du foyer ; besoins essentiels non comblés, alimentation inadaptée, souffrance physique ou physiologique, handicap invisible qui impacte l’analyse et la compréhension de ce qui l’entoure (eh oui ! chez les chiens aussi, cela existe !), expérience traumatique, accumulation de stress sur un temps trop court pour évacuer,… autant de raisons qui peuvent se superposer et conduire un chien à agresser, d’autant plus que les chiens n’ont pas la notion sociale du mal que peut faire une agression : s’ils le font, c’est qu’à leurs yeux, c’est légitime, et que cela leur apporte un soulagement immédiat qu’ils ne trouvent pas ailleurs.

Mon approche avec les chiens agressifs est fermement opposée à toute usage de la force, mais cela va plus loin : comme pour les autres chiens dont les familles me consultent, je n’utilise jamais, et sous aucun prétexte, une quelconque forme de sanction, quoique ce soit de désagréable pour le chien, qu’il cherchera à éviter et qui lui ferait passer l’envie d’agresser. Si personne ne veut euthanasier son chien, à quoi rime une vie où le chien n’ose plus exprimer son inconfort ou même sa détresse ? L’agressivité est toujours en lien avec des émotions, des besoins. Si nous cherchons à éliminer l’agressivité, sans passer par la voie de création de bien-être, qu’est censé faire le chien de ses émotions et besoins qui le poussaient à agresser ?

L’approche que je vous propose va permettre au chien de ne plus avoir besoin d’agresser, parce que ses émotions vont mieux, parce que ses besoins sont comblés et qu’il n’entre pas dans un état émotionnel qui va déclencher de l’agressivité. Parce que le guide que vous constituez l’aide à faire autrement quand il est face à une source d’inconfort. Nous réaménageons son quotidien, nous réparons ses blessures émotionnelles, nous lui bâtissons une vie quotidienne harmonieuse, nous réparons son corps si nécessaire avec l’aide d’un professionnel de santé, nous lui apprenons à agir en amont, au moindre inconfort, de façon sereine et source de plaisir, nous lui apprenons qu’auprès de vous, le monde est sûr : en résumé, nous travaillons à donner au chien de nouvelles ressources et de nouveaux outils pour que l’agressivité disparaisse, au profit de comportements liés à un état émotionnel, mental et physique bien plus apaisé. Je vous apprends à comprendre le comportement de votre chien le mieux possible, afin que vous puissiez éviter de mettre votre chien en situation d’agresser, que vous sachiez lui venir en aide, mais aussi que vous sachiez comment faire en cas d’imprévu ou de situation à risque.

Si votre chien et agressif, a mordu, attaqué, que ce soit d’autres chiens, des humains, ou d’autres animaux, qu’il semble vouloir mordre ou attaquer, n’attendez plus, et contactez-moi. N’attendez pas la dixième agression pour aider votre chien, parce que plus le comportement a été répété, plus il devient difficile de faire évoluer la situation. Je vous proposerai une prise en charge adaptée à vos besoins et ceux de votre chien, éventuellement en collaboration avec un professionnel de santé qualifié, que je connais personnellement, et avec qui j’ai l’habitude de travailler sur les cas qui nécessite l’apport d’un vétérinaire-comportementaliste, prise en charge garantissant du début à la fin un traitement éthique de votre chien, mais aussi de votre famille. La violence, même la plus discrète, ne devrait jamais avoir sa place au sein d’une famille, y compris avec le chien, même si celui-ci se montre agressif, et même dans les cas les plus extrêmes, il y a toujours la possibilité de faire autrement qu’en malmenant le chien, et en lui offrant de l’amour à chaque instant, même pour changer son comportement.

Si votre chien a mordu un humain, veillez à être en règle : la morsure doit être déclarée, des visites sanitaires doivent être faites, et une évaluation comportementale est obligatoire. Si vous êtes perdu dans ces démarches, je peux vous conseiller.

Pour me contacter : 06 87 24 59 94 ou !